Nadia Aftab

Superviseure, chef de projet, ISTM, CBC/Radio-Canada
Nadia Aftab sur LinkedIn

«Il n’y a pas deux journées pareilles dans mon travail, et c’est pour moi une très grande source de satisfaction. J’aime beaucoup le fait de pouvoir acquérir des connaissances techniques, mais aussi de pouvoir travailler sur des choses concrètes. En tant que membre d’un groupe technique, s’il y a un cours que je veux suivre ou un outil que je veux apprendre à maîtriser pour les besoins d’un projet actuel ou futur, mon premier chef va m’appuyer dans cette démarche.»

Nous avons rencontré Nadia Aftab, superviseure, chef de projet, ISTM. Nous lui avons demandé de nous parler de son cheminement de carrière, et plus précisément de nous dire ce qui la passionnait dans son travail, et les raisons pour lesquelles elle restait à CBC/Radio-Canada. Ce qui est motivant pour Nadia, ce sont les multiples facettes qui composent son quotidien, qu’il s’agisse de l’équilibre travail-vie professionnelle, du contact avec les technologies ou de l’humour et du soutien de ses collègues.

Que fait une superviseure, chef de projet, à CBC/Radio-Canada?

À titre de superviseure, chef de projet, je relève des Solutions d’ingénierie. Je dirige une équipe multifonctionnelle responsable de la conception technique et de la mise en œuvre de projets d’immobilisations pour la radio, la télévision et les systèmes numériques de production et de diffusion des émissions. Je fournis des conseils techniques aux partenaires de production.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre cheminement de carrière à CBC/Radio-Canada?

J’ai commencé en 2011 comme conceptrice de systèmes. En 2014, j’ai été promue au poste de première conceptrice de systèmes, où j’ai pu acquérir des compétences techniques et en gestion de projet. Mon poste actuel est relativement nouveau (il a été créé il y a moins de 6 mois) et j’ai maintenant la possibilité de superviser non seulement mes propres projets, mais aussi d’autres projets d’immobilisations du portefeuille de notre équipe.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre développement professionnel à CBC/Radio-Canada?

Il n’y a pas deux journées pareilles dans mon travail, et c’est pour moi une très grande source de satisfaction. J’aime beaucoup le fait de pouvoir acquérir des connaissances techniques, mais aussi de pouvoir travailler sur des choses concrètes. En tant que membre d’un groupe technique, s’il y a un cours que je veux suivre ou un outil que je veux apprendre à maîtriser pour les besoins d’un projet actuel ou futur, mon premier chef va m’appuyer dans cette démarche. Il y a des budgets de formation prévus pour les nouveaux produits que nous mettons en place.

Notre secteur d’activité évolue très rapidement, et pour répondre aux besoins des consommateurs, nous devons constamment améliorer et mettre à jour nos technologies et nos façons de faire. D’ailleurs, CBC/Radio-Canada est reconnue partout dans le monde comme un chef de file de la radiodiffusion numérique. C’est extrêmement gratifiant de participer à l’évolution de ce secteur d’activité.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail au sein d’ISTM?

Comme je suis une mordue de télévision et de cinéma, j’ai toujours été intéressée par ce secteur d’activité. Je crois en la radiodiffusion publique. Dans mon pays d’origine, j’ai grandi en regardant et en écoutant nos stations publiques et cela a contribué à cultiver mon sens de la collectivité et de l’identité nationale. Quand je suis arrivée au Canada, j’ai revécu cette même expérience grâce aux émissions de CBC/Radio-Canada. Quand cette occasion de combiner ma passion et mes champs d’intérêt s’est présentée, je l’ai aussitôt saisie.

Je travaille avec des collègues formidables qui sont réellement passionnés par leur travail et nous nous inspirons mutuellement. Dans cette équipe, on est motivé pour collaborer et faire mieux chaque jour. Je ne me suis jamais sentie à part comme membre d’une minorité visible. J’ai toujours senti que j’étais chez moi et que je faisais partie de l’équipe. Mes supérieurs sont formidables. Ils apprécient ma contribution et se préoccupent de mon bien-être. L’année dernière, j’ai vécu une tragédie sur le plan personnel et j’ai reçu beaucoup de soutien et de compréhension.